Rester hydraté : Comment prendre soin de votre pelouse, des plantes en pleine forme

 

pelouse photo
Et les chances que cela se produise juste après un traitement sont faibles, voire nulles. La photo que vous avez envoyée – d’un point mort curieusement rectangulaire – ressemble exactement à un déversement d’engrais, bien que le produit à très haute teneur en azote qu’ils ont utilisé puisse facilement brûler une pelouse à cette époque de l’année sans qu’il y ait le moindre déversement.

Dites simplement non aux aliments illégaux pour pelouses !
La dimension que Julia de Woodbridge mentionne ci-dessus est l’une de ces méchantes combinaisons chimiques “mauvaises herbes et aliments pour animaux”. L’étiquette révèle que la portion “aliments pour animaux” est de 19 livres d’azote par mille pieds carrés de gazon – soit deux fois la limite légale établie par les lois sur l’entretien des pelouses qui sont entrées en vigueur en Virginie et dans le Maryland pour protéger la baie de Chesapeake il y a plusieurs années.

En savoir plus sur le WTOP

Cela suffit amplement pour brûler une pelouse de fétuque ou de pâturin de saison fraîche en été, alors que les pelouses de saison fraîche ne devraient pas être nourries du tout.

Mais attendez ! Ce n’est pas tout !
Julia à Woodbridge a dit que “la pelouse a développé des taches brunes et jaunes comme si elle avait été brûlée”.

Rien de surprenant à cela, car ce mélange chimique “désherbage et alimentation” contenait deux fois plus d’azote que la loi de l’État permet d’appliquer en une seule fois – et s’il était vraiment combiné à un engrais, vous devriez vous estimer heureux qu’il ne reste plus du tout de gazon.

C’est un concept difficile à saisir, mais les pelouses de pâturin et de fétuque de notre région (les gazons locaux prédominants) ne doivent être nourries qu’au printemps et à l’automne – jamais en hiver et jamais, jamais, jamais en été, lorsque les pelouses de saison fraîche sont déjà soumises à un stress important dû aux températures élevées.

N’oubliez pas de “garder” (je suis de Philadelphie, d’accord ?) avec sagesse !
Si vous avez eu la chance de recevoir de la pluie lors des orages du mercredi soir et du jeudi matin, ne vous inquiétez pas de la chaleur torride de ce week-end. En moyenne, ceux d’entre nous qui ont eu de la pluie ont reçu un centimètre ce soir-là, ce qui est la quantité parfaite – surtout pour les pelouses de notre région.

L’idéal serait de ne pas arroser avant le milieu de la semaine prochaine ; ou, si l’idée vous donne envie d’arroser (regardez), attendez au moins jusqu’à lundi matin. (N’arrosez jamais dans la chaleur de la journée ou en fin de soirée ; il faut toujours que votre arrosage se termine juste au moment où le soleil commence à frapper votre pelouse ou votre jardin).

Si vous n’avez pas eu de pluie, réglez votre système pour qu’il délivre plusieurs heures d’eau, en terminant à 8 ou 9 heures du matin.

Les plantes en conteneur sont l’exception à la règle
Mais ces règles concernent les pelouses et les plantes en terre. Les conteneurs, c’est une autre histoire :

Les paniers suspendus faits de tourbe ou de coco perdent rapidement leur humidité et devront être arrosés au moins une fois par jour.
Les paniers suspendus en plastique retiennent beaucoup mieux leur humidité. Il faut les contrôler au poids tous les deux jours, arroser s’ils sont légers et attendre s’ils sont lourds.
Sur le sol ? Les grands récipients peuvent être plus longs entre deux arrosages ; les plus petits devront être arrosés tous les deux jours. Il faut toujours les contrôler au poids. Secouez le contenant de plantes ; s’il vous semble léger, arrosez ; s’il vous semble lourd, éloignez-vous Renée.