Comment fonctionne un oscilloscope analogiques ?

oscilloscope  photo

Pour comprendre le fonctionnement des commandes d’un oscilloscope, il est nécessaire de s’arrêter un peu dans les processus internes effectués par cet appareil. Nous commencerons par le type analogique car c’est le plus simple.

Lorsque la sonde est connectée à un circuit, le signal passe à travers le circuit et dans la section verticale. Selon l’emplacement de la commande de l’amplificateur vertical, le signal sera atténué ou amplifié. A la sortie de ce bloc, il y a déjà assez de signal pour attaquer les plaques de déviation verticale (qui sont naturellement en position horizontale) et qui sont chargées de dévier le faisceau d’électrons, qui sort de la cathode et frappe la couche fluorescente à l’intérieur de l’écran, verticalement. Vers le haut si la tension est positive par rapport au point de référence (GND) ou vers le bas si elle est négative.

Le signal traverse également la section de déclenchement afin de démarrer le balayage horizontal (c’est celui qui est chargé de déplacer le faisceau d’électrons du côté gauche de l’écran vers le côté droit dans un certain temps). Le traçage (de gauche à droite) est réalisé en appliquant la partie ascendante d’une dent de scie sur les plaques de déviation horizontale (celles en position verticale), et peut être ajusté dans le temps en agissant sur la commande TIME-BASE. Le retrait (de droite à gauche) s’effectue beaucoup plus rapidement avec la partie descendante de la même dent de scie.

De cette façon, l’action combinée de la disposition horizontale et de la déflexion verticale dessine le graphique du signal sur l’écran. La section de déclenchement est nécessaire pour stabiliser les signaux répétitifs (on s’assure que le tracé commence au même point que le signal répétitif).

La figure suivante montre le même signal avec trois réglages de déclenchement différents : le premier coup sur le front montant, le deuxième sans coup et le troisième coup sur le front descendant.