APPRENDRE À CONNAÎTRE LES DIFFÉRENTS TYPES DE GRAISSES PRÉSENTES DANS LES ALIMENTS

aliment  photo

Plusieurs types de gras sont présents dans les aliments, naturellement ou artificiellement, y compris les gras saturés, insaturés et trans. Cependant, toutes les graisses ne sont pas mauvaises. Une petite partie du régime alimentaire peut aider le corps à absorber certains nutriments.

Et les graisses peuvent aussi être une source d’énergie, fournissant des acides gras essentiels et certaines vitamines, comme les vitamines A et D. Alors, quelle est la différence entre les bons et les mauvais gras ? Et lesquelles devrions-nous consommer en plus ou en moins grande quantité ?

Gras saturés
Selon le NHS Choices, le site Web du British National Health Service qui donne des conseils sur la façon d’avoir une vie saine, la diminution de la consommation d’aliments riches en gras saturés est importante dans le cadre d’une bonne alimentation. Le chocolat fait partie des produits riches en graisses saturées.

Ces aliments comprennent le beurre, le saindoux, le chocolat, les gâteaux, la pâte feuilletée et les produits carnés comme les saucisses et les tartes salées. La plupart des gens consomment de grandes quantités de graisses saturées : environ 20 % de plus que le maximum recommandé, selon les études de la British Dietetic Association.

La recommandation actuelle du ministère britannique de la Santé stipule qu’en moyenne, les hommes ne devraient pas consommer plus de 30 g de gras saturés par jour, tandis que les femmes ne devraient pas en consommer plus de 20 g.

Une alimentation riche en graisses saturées peut augmenter les taux de lipoprotéines de basse densité, ou “mauvais cholestérol”, dans le sang avec le temps, ce qui augmente le risque de maladies cardiovasculaires. Mais ce risque a récemment été contesté.

Dans un article paru dans le British Medical Journal, le cardiologue Aseem Malhotra affirme que les graisses saturées sont “diabolisées depuis des décennies” et que les preuves scientifiques n’ont pas prouvé leur lien avec les maladies cardiaques. Il dit que l’industrie alimentaire a compensé la diminution des niveaux de gras saturés en augmentant la quantité de sucre.